Accueil Bienvenue Qui sommes-nous ? Mission Lexique Tarifs Livraisons Conditions générales Contacts Plan du site
Xérose - Peau séche
Ichtyose
Dermite Atopique
Psoriasis
Peaux séches
Peaux trés séches
Sécheresses sévéres
Peaux à tendance Squameuse
Peaux à tendance
atopiques

ESPACE VOTRE PEAU

. Qu'est-ce que la peau ?
. Quelle est la fonction de la peau ?
. Les différents types de peaux
. Comment conserver son capital peau ?
. L'hydratation cutanée ( par le Professeur KALIS)
. Quelles sont les différentes pathologies de la peau ?
. Les liens utiles

Qu'est-ce que la peau ?

La peau est un tissu de cellules,  souple et résistant, constitué de plusieurs couches qui recouvre l'ensemble du corps. Elle se décompose en 3 couches distinctes : L'épiderme (couche la plus superficielle de la peau, au contact de l'air), le derme et l'hypoderme.

Données quantitatives :
- sur un adulte son poids est en moyenne de 4 kilos
- sa superficie va jusqu 'à 2 m²
- son épaisseur est comprise entre 1,5 et 4 mm selon sa localisation sur le corps

L'épiderme est principalement constitué de cellules kératinocytes et mélanocytes.
Les kératinocytes, qui sont les plus nombreuses, fabriquent la kératine, élément majeur de la couche cornée (ou stratum cornéum). Les kératinocytes évoluent vers la surface de la peau, poussées par des cellules plus jeunes situées en dessous. Arrivées à la surface de la peau, les kératinocytes meurent en desquamant (perte de peau). Ainsi, l'épiderme est renouvelé tous les 25 à 40 jours.
L'épiderme est constitué de plusieurs couches :
- La couche cornée , à la surface de la peau, est composée d'une vingtaine de couches de cellules mortes entourées d'une substance intercellulaire qui assure la cohésion intercellulaire. Cette substance est composée de lipides qui permettent de renforcer l'imperméabilité de la couche cornée (fonction barrière). C'est cette couche qui desquame progressivement. Cette partie de l'épiderme protège la peau contre les agressions extérieures (chaleur, froid, sécheresse, déshydratation) et agit comme une barrière empêchant la pénétration dans l'organisme  d'éléments extérieurs (microbes, poussières, …)
- La couche de Malpighi est constituée de cellules qui commencent à se désorganiser et participent à la formation des futures cellules de la couche cornée. Elle jouent un rôle essentiel dans l'hydratation cutanée.
- La couche épineuse est composée de la mélanine dispersée dans les kératocytes. Elle constitue un début de résistance aux mouvement de la peau.
- La couche basale ou germinative, solidement attaché au derme, est constituée d 'une seule couche de cellules. On y trouve les kératocytes les plus jeunes.
La surface de l'épiderme est recouverte d'un film hydrolipidique constitué essentiellement de sébum, de sueur et d'eau qui assure la protection naturelle de la peau contre les agressions extérieures. Il joue également un rôle essentiel dans l'élasticité et la souplesse de la peau.

Le derme, situé entre l 'épiderme et l'hypoderme, est un tissu essentiellement fibreux, constitué principalement de fibres collagènes et de fibres élastiques baignant dans une substance fondamentale (gel muccopolysaccharidique) dont l'élément cellulaire principal est le fibroblaste qui permet la sécrétion d'éléments entrant dans la constitution des fibres. Les fibres collagènes sont constituées par la réunion de protéines conférant à la peau la résistance et l'élasticité nécessaire pour la protéger contre les agressions extérieures. Ces fibres sont capables de fixer l'eau et contribuent ainsi à l'hydratation de la peau.
Le derme est un tissu compressible, extensible et élastique, tissu de soutien et surtout tissu de nutrition pour l'épiderme.

L'hypoderme est un matelas adipeux (graisse), d'épaisseur variable selon la localisation sur lequel repose le derme. Son rôle est de s'adapter aux mouvements des structures situées au dessous de lui (muscles, tendons, os, …), mais également de protéger l'organisme des coups grâce à sa constitution graisseuse. C'est à ce niveau que se situent les réserves de graisse de l'organisme, qui s 'accumulent chez l'homme au niveau du ventre et chez la femme au niveau des cuisses et des seins. C'est dans l'hypoderme, aussi, que circulent les vaisseaux et les nerfs de la peau.

Enfin, la peau possède un grand nombre de glandes sudoripares (fabricant la sueur) et sébacées (secrétant le sébum, substance grasse qui protège la peau)
retour au sommaire


Quelle est la fonction de  la peau ?

La peau, située à la limite du corps et du milieu extérieur, est prédestinée à permettre certains échanges entre ces 2 milieux et surtout à assurer la protection du milieu interne contre un environnement extrêmement agressif. Ces agressions sont multiples : mécaniques, caloriques, lumineuses, chimiques, microbiennes,…
La protection mécanique est assurée par toutes les couches de la peau, mais essentiellement par la couche cornée et les dispositifs d'union des cellules de la couche épineuse.
La protection contre le rayonnement solaire. La fraction nuisible du rayonnement solaire se trouve dans l'ultra violet. Ces rayons provoquent à la longue des altérations épidermiques irréversibles responsables du vieillissement cutané et de la survenue de cancers cutanés. La protection contre ces rayons est assurée surtout par le système mélanocytaire dont les cellules élaborent le pigment mélanique et le cèdent aux kératinocytes voisins pour former à la base de l'épiderme une nappe pigmentée continue qui absorbe une partie de l'énergie photonique ultraviolette.
La protection calorique. La peau constitue l'organe périphérique de la thermorégulation. Elle contribue ainsi à maintenir constante la température de l'organisme (sudation, resserrement des vaisseaux cutanées, …)
La protection microbienne grâce au film lipidique qui recouvre la couche cornée de la peau.

Ces exemples permettent de saisir l'importance du revêtement cutané pour la survie de l'individu.
retour au sommaire


Les différents types de peaux

Variation suivant les régions du corps : la peau ne présente pas la même épaisseur en tous les points du corps. Les pressions répétées déterminent une augmentation de la prolifération de l'épiderme ayant pour conséquence un épaississement de toutes ses couches, particulièrement la couche cornée, pouvant aller jusqu'à la callosité.

Variation suivant les individus : schématiquement, il existe 3 types de peaux (sèches, grasses, normales)
- Les peaux sèches sont fines. L'épiderme est mince dans son ensemble. La sécrétion sébacée est insuffisante et les graisses cellulaires elles même réduites. Ces peaux sont extrêmement fragiles et irritables.
- Les peaux grasses, au contraire, sont épaisses. Le flux sébacé est augmenté et leur donne un aspect luisant. Ces peaux sont résistantes.
- Les peaux normales se situent entre les 2 précédentes.
En réalité, il peut exister, pour un même individu, selon la région ou les circonstances des variations entre ces 3 types de peau (peaux dites mixtes).

Quelle que soit la qualité de la peau, il existe encore entre les individus une variable importante : la couleur. La coloration d'une peau est issue de 4 couleurs :
- Le rouge : il est fourni par la circulation du sang, elle est donc sujette au tonus vasculaire (la dilatation des vaisseaux entraîne des rougeurs, inversement la vaso-constriction détermine la pâleur).
- Le blanc : il est issu de la couche granuleuse.
- Le jaune : il dépend de l'épaisseur de la couche cornée.
- Le noir : il est fonction de l'abondance des granulations pigmentaires dans certaines cellules de la peau.

Variation suivant l'âge : c'est à un juste équilibre de ses différents constituants que la peau doit sa jeunesse, sa fraîcheur. Cet équilibre implique un tissu adipeux suffisant mais pas excessif, un derme solide, avec sa charpente  de collagène et d'élastine intacte, une circulation sanguine et lymphatique active, enfin un épiderme à structure fibrillaire intacte et dont la basale assure le renouvellement régulier et équilibré des couches superficielles.
Ainsi, les peaux jeunes ont un aspect lisse et velouté. Elles sont souples, élastiques et toniques.
Au contraire, avec l'âge, l'épiderme s'amincit, la basale n'assure plus suffisamment " la relève ". Les fibrilles de la couche épineuse se désagrègent, les fibres élastiques et collagènes du derme dégénèrent. Et s'est ainsi que, peu à peu, la peau vieillit, prend un aspect fripé, et qu'apparaissent les rides. Cette évolution ne se produit pas au même moment de la vie pour chaque individu. Elle est fonction par exemple au milieu dans lequel on vit, de l'activité sociale, du genre de vie, et aussi des soins dont la peau est l 'objet.    
retour au sommaire


Comment conserver son capital peau ?

La peau doit être nettoyée quotidiennement, protégée régulièrement et traitée quand cela est nécessaire. L'hygiène de la peau permet de maintenir l'intégrité des peaux normales,  ou de corriger une peau qui n'est pas normale.  Un entretien quotidien de la peau est la meilleure façon de lutter contre le vieillissement. Il est fonction de votre type de peau

- Entretien d 'une peau normale (ni sèche, ni grasse, ni vieillie)
Il est nécessaire de nettoyer sa peau quotidiennement. Cela permet d'éliminer les déchets (sueur, sécrétion sébacées, salissures,…) présents sur la peau et d'éviter des affections qui pourraient être dues à la prolifération bactérienne. Ces soins doivent intéresser l'ensemble du corps y compris le cuir chevelu. Par contre, il ne faut pas répéter cet entretien de manière excessive dans la journée. En effet, certaines eaux peuvent être mal supportées par la peau. De plus, l'eau chaude, l'exagération des applications d'eau et des essuyages répétés enlèvent à la peau une partie de sa protection naturelle. Il en est de même pour les savons qui contiennent de la soude ou de la potasse de façon excessive. Il est indispensable d'espacer leur emploi afin de laisser le temps au sébum et aux acides gras de se reconstituer car ils concourent à la protection de la peau.
Le conseil du Professeur Kalis :
Evitez les shampooings ou les savons trop actifs. La répétition dans la journée de douches ou de bains prolongés, fragilisent la peau.  L'utilisation régulière sur l'ensemble du corps d'un émollient, compte tenu de la vie actuelle, est une protection de plus en plus indispensable, même pour les peaux normales.

- Entretien d 'une peau grasse
Les peaux grasses sont le propre de l'adolescence. Il faut les nettoyer de manière active car elles retiennent facilement les impuretés. L'eau et le savon ne posent pas de problèmes sur ces peaux. Les savons acides conviennent bien à ce type de peau. On pourra compléter le savonnage par un traitement approprié (parlez en à votre Dermatologue).

- Entretien d'une  peau sèche
Pour les peaux sèches, les même précautions  que les peau normales sont à prendre. La multiplication des bains et des douches, est un facteur aggravant de la sécheresse cutanée. On évitera les savons et shampooings trop agressifs. Le nettoyage avec l'eau calcaire et le savonnage aggrave l'état de sécheresse. On nettoiera la peau avec de l'eau tiède en tamponnant et on séchera rapidement et totalement. On pourra nettoyer aussi la peau avec un corps gras ou un savon gras. Il est indispensable de limiter la perte insensible en eau et d'hydrater systématiquement le revêtement cutané. Ainsi, on protégera sa peau matin et soir à l'aide d 'une crème émolliente (hydratante et re-lipidante). Pour les peaux très sèches, on utilisera des émulsions Eau dans Huile qui recréées le film hydro-lipidique et la fonction barrière de la peau.
retour au sommaire


L 'hydratation cutanée ( par le Professeur KALIS)

Le rôle capital de la peau est d'être la barrière qui protège l'organisme vis à vis de l'environnement. Toute altération de cette barrière entraînera de graves conséquences. Tout se joue dans l'épiderme et plus particulièrement dans sa partie superficielle : le Stratum Corneum (couche cornée). Dans le Stratum Corneum, il existe de nombreux processus chimiques dans des cellules " mortes ", les cornéocytes et les espaces intercellulaires. L'hydratation joue un rôle majeur dans la régulation des transformations de cette couche cornéocytaire. Elle intervient par des enzymes spécifiques (protéases lipases). L 'eau et les lipides cutanés, associés à des substances hydrosolubles confèrent à la peau une cohésion indispensable à sa fonction. Ces trois éléments jouent un rôle essentiel.
Tout déficit en eau provoque des dysfonctionnements visibles : sécheresse cutanée ou Xérose, troubles de la desquamation. Cela se traduit par une augmentation de la couche squameuse.

Qui a la peau sèche ?
- Des peaux victimes d'agressions externes provoquant des micro fissures du Stratum Corneum (couche cornée) : le soleil (qui augmente la couche cornée), le vent, le froid, la chaleur sèche, les dermatites irritatives (ex : produits vaisselle, lessive, produits ménagers, …), les soins d'hygiène répétés.
- L'âge : passé 65 ans, 75% des individus souffrent de Xérose (peau sèche). On assiste à une réduction du flux sébacé donc du film hydrolipidique, à l'apparition d 'un déficit en lipides du Stratum Corneum (couche cornée), à une altération de la fonction barrière de la peau par modification de la couche granuleuse, et à des prurits (démangeaisons).
- Les peaux sèches physiologiques : peaux des nouveaux nés, peaux dites fragiles (blondes, rousses,…), peaux hyper réactives (réaction sans raisons à certaines substances), ...
- Des pathologies particulières : l'eczéma atopique (eczéma apparaissant dès l'enfance parfois associé à l'asthme), les Ichtyoses et les états ichtyosiformes (allant de la sécheresse à peine visible à l'Ichtyose sévère et invalidante), le Psoriasis (affection inflammatoire chronique caractérisée par des plaques surmontées de squames blanchâtres formant des pellicules), ...
- Par des actions thérapeutiques : les rétinoïdes, le calcipotriol, les hypocholesterolémiants, les UVB, la Puvathérapie,...
Comment définir une peau sèche ?
Ce sont des peaux rugueuses par augmentation du Stratum Corneum (couche cornée), des peaux finement squameuses ou écailleuses (sur les membres inférieurs surtout), des peaux qui " tirent " ou " brûlent ", des peaux dont la couleur devient terne,…

L 'importance de l 'eau dans la peau.
Aspects quantitatifs :
Dans le corps, l 'eau représente 60 à 65% du poids corporel (soit 42 litres en moyenne). Les 2/3 se trouvent à l'intérieur des cellules, et 1/3 extracellulaire (plasma, lymphe, liquide interstitiel).
Dans la peau, la majorité de l'eau est contenu dans le derme (6 litres sur les protéoglycanes et les glycoprotéines de structure). On trouve 120ml d 'eau dans l'épiderme de Malpighi et 20ml dans la couche cornée.

La mobilité de l'eau dans la peau : mécanisme de l 'hydratation et de la déshydratation.
L'eau diffuse passivement de la couche de Malpighi vers la couche cornée, puis à travers la couche cornée vers l'extérieur. Cette diffusion est inapparente, c'est la perspiration insensible ou perte insensible en eau (P.I.E.). Dans des conditions normales, avec une barrière cutanée intègre, la P.I.E. est de 5gr/m²/heure. Il ne faut pas confondre la perte insensible en eau avec la sudation et la sécrétion sébacée, qui sont de causes différentes.

Les facteurs retenant l'eau dans la couche cornée.
Ce sont des substances intracellulaires appelées " Natural Moisturizing Factors " ou N.M.F. (Facteurs Naturels d'Hydratation). Ils se forment lors de la transformation, dans la couche granuleuse, des kératinocytes en cornéocytes et de la transformation de la Profilagrgrine en Filaggrine. Les N.M.F. naturels sont composés de l'Urée, d'acides aminés, d'acides pyrrolidone carloxylique, d'acides lactiques, d'ions minéraux, des sucres (Hexoses, pentoses, …)

Les liens entre Stratum Corneum (couche cornée), Perte Insensible en Eau et barrière cutanée.
Si le Stratum Corneum est altéré par une affection dermatologique ou une agression externe, on assiste à une perte de porosité et une augmentation de La Perte Insensible en Eau. Ainsi, pour une peau atopique (sur peau sèche non eczématisée)  la Perte Insensible en Eau et de 18gr/m²/heure contre 5gr/m²/heure pour une peau normale. Il en est de même sur une peau normale si la température externe est forte et l'humidité faible. La Perte Insensible en Eau est le reflet de la barrière cutanée

Comment hydrater sa peau ?
Soit en apportant à la couche cornée des substances hydrophiles capables de capter l'eau (produits humectant), soit retenir l'eau dans la couche cornée et empêcher son évaporation (P.I.E.).

- Les produits humectants :

  • l'Urée : elle modifie la structure des protéines et leur permettent de fixer plus d'eau. Son action est améliorée par l'adjonction de Chlorure de Sodium. Cet actif permet une rémanence de l'hydratation (longue durée). En plus de son effet hydratant, l'urée à un pouvoir kératolitique (desquamant) et anti-bactérien.
  • le Glycerol : il est très utilisé, à des concentrations de 2 à 10%, au delà il devient collant donc inconfortabe,
  • L'Acide Lactique (N.M.F. naturel) et les Alpha-Hydroxy-Acides (A.H.A.) ou acides de fruits qui ont un pouvoir hydratant et kératolitique.
  • Le sel de sodium : acide pyrrolidone carboxylique (visqueux)
  • Les sucres
  • Les acides aminés


- Les produits limitant la Perte Insensible en Eau (P.I.E.) :
      2 possibilités :

  • Former un réseau hydraté en surface qui régule la P.I.E.: collagènes, acide hyaluronique, élastine.
  • Créer un effet occlusif : vaseline, paraffine, cire (blanc de baleine, cire d 'abeille), huile de Karité, huile de noyau d 'abricot, jojoba, huile d 'amande douce, silicones,...

Par ailleurs, on évitera les produits pouvant avoir des effets secondaires comme la Lanoline responsable d'allergies.

Afin d'optimiser l'hydratation cutanée, il est nécessaire d'associer les 2 approches en utilisant des émulsions comportant ces actifs auxquels sont ajoutés de l'eau et des agents tensio-actifs. Ces agents tensio-actifs permettent de stabiliser les émulsions en baissant la tension superficielle au niveau de l'interface de séparation des deux phases (eau et huile) non miscibles.

Ces émulsions peuvent être Eau dans Huile (les plus efficaces car elles ont un effet filmogène qui renforce les propriétés hydratantes en limitant l'évaporation cutanée) ou Huile dans Eau (plus confortables).
Les émulsions Eau dans Huile se diluent dans un produit hydrophobe, la phase aqueuse y est dispersée dans une phase huileuse continue (très fines gouttelettes d'eau dans de l'huile).
Les émulsions Huile dans Eau se diluent dans l'eau. La phase huileuse y est dispersée dans une phase aqueuse continue (très fines gouttelettes d'huile dans de l'eau).

On pourra, ainsi, alterner l'utilisation d'émulsion Eau dans Huile et Huile dans Eau, par exemple :
- utilisation d'une émulsion Eau dans Huile avant de se coucher pour maximiser l'efficacité, et utilisation d'une émulsion Huile dans Eau le matin après la douche ou le bain, pour maximiser le confort pendant la journée.
- Application d'une émulsion Eau dans Huile sur et autour des lésions et application d'une émulsion Huile dans Eau sur le reste du corps.

Concernant l'Urée , si elle est introduite dans une émulsion Huile dans Eau, elle pénètre rapidement en concentration élevée dans la partie supérieure de la couche cornée. Mais dans les couches profondes du stratum corneum et les zones où a lieu la division cellulaire, elle est peu détectable, même après des temps de contact plus longs. Si l'urée se trouve dans une émulsion Eau dans Huile, elle se répartit de façon homogène dans l'ensemble de la couche cornée et se retrouve également dans les zones profondes de l'épiderme à des concentrations relativement élevées.

L'ensemble (produits humectants, produits limitant la P.I.E, et l'émulsion) constitue ce que l 'on appelle un émollient.
retour au sommaire


Quelles sont les différentes pathologies de la peau :

  • Dematite Atopique (D.A.)
    C'est une inflammation de la peau souvent liée à l'hérédité qui touche surtout les enfants (5 à 10% des enfants sont concernés). Les personnes atopiques ont la peau sèche avec des fissures et un prurit (démangeaisons) qui laissent entrer des allergènes dans la peau. L'infection est permanente. De plus elles réagissent fortement à ces allergènes souvent sous forme d'eczéma.
    en savoir plus
  • Psoriasis
    C'est une affection chronique, en général bénigne, touche environ 5% de la population (enfants et adultes). Elle se manifeste par des plaques rouges sur la peau recouvertes de squames blanchâtres que l'on retrouve le plus souvent sur les coudes, les genoux le cuir chevelu. Ces squames sont issus d'un renouvellement accéléré de l'épiderme (4 jours au lieu de 28 jours normalement).

    en savoir plus
  • Ichtyose
    C 'est une maladie de peau se traduisant par une extrême sécheresse cutanée avec  des squames qui ressemblent à des écailles de poisson qui rendent la peau rêche et dont l'intensité est variable (d'une simple gène à des formes invalidantes).
    en savoir plus
  • Séborrhée et acné
    La peau est lubrifiée par les glandes sébacées. Leur nombre varie en fonction de l'endroit du corps. Celles-ci sécrètent du sébum qui est responsable de l'aspect brillant ou luisant de la peau. La séborrhée est une production exagérée de sébum. Lorsque le pore excréteur, qui comporte souvent un poil, est obstrué et infecté, cela créé un bouton, c'est ce qu'on appelle l'acné.
    retour au sommaire

 

Les liens utiles :

Liste des principaux Services de Dermatologie en Centres Hospitalier en France

Le site des allergies cutanées :  http://www.dermaptene.com 

http://www.doctissimo.fr

www.e-sante.fr


retour au sommaire